Entrepôts et plates-formes, clés de la performance

Les premiers entrepôts apparurent dès les années 50

A l’initiative d’un affilié qui avait ouvert des Prisunic de trop petite surface pour être approvisionnés directement. René Dary- Acteur de cinéma célèbre pour son rôle dans « Touchez pas au grisbi ! »- avait monté un groupe dans le nord comprenant les magasins de Noyon, Péronne, Albert, Doullens…approvisionnés par un dépôt à Péronne.

Trois autres entrepôts se montèrent peu à peu:


Gien, transféré ensuite à Varennes les Nevers approvisionnant les magasins de Gien, La Charité, Clamecy, Decize, Joigny…
Sarcelles, auquel étaient rattachés les magasins de St Leu, Herblay, Sarcelles, Sevran, Arnouville les Gonesse, Montmorency….
Rognac, avec les magasins de Marignane, Berre, Gardanne, Chateaurenard…
Le nombre élevé de ces magasins dénommés Petits Bazars Modernes (PBM) eut pour conséquence, après leur rachat par la chaîne en 1956, de leur prévoir une place dans l’organigramme, avec une direction des PBM placée sous la responsabilité de Pierre OUVRARD.

L’autre solution pour approvisionner des magasins consista à les « satelliser » sur un magasin proche plus important dont les réserves avaient la capacité d’accueillir le stock du satellisé. Le magasin principal raisonnait les commandes pour les deux unités.

Dès la fin des années 1960, la mise en place d’une logistique plus performante s’avéra indispensable,

car elle s’annonçait comme un facteur important de la performance économique, face à des concurrents plus puissants, et à un durcissement des conditions de livraison des fournisseurs pour obtenir des prix d’achat compétitifs.


Elle permit de libérer d’importantes zones de stockage, et de les allouer à l’agrandissement des salles de vente, futures sources de croissance du chiffre d’affaires.

Par ailleurs cette nouvelle  technique donna la possibilité de passer d’un approvisionnement mensuel provenant directement de chez les fournisseurs, à un réassort hebdomadaire auprès d’un entrepôt régional ou d’une plate-forme. Ce qui avait une incidence positive sur les ruptures de stock.

Autre point important pour les magasins, la fin de l’encombrement permanent des accès de réception souvent difficiles au centre des villes, et cause de tensions avec les édiles ou les voisins.

Il est à noter que l’amélioration de la productivité tout au long de la chaine d’approvisionnement a facilité le financement d’une politique tarifaire plus dynamique, et d’être moins décalés par rapport aux prix pratiqués par la concurrence.

 

Deux types de logistiques ont été mis en place; Les entrepôts et les plates-formes.

Ces diverses entités étaient gérées au sein d’une société filiale de Prisunic,  la S.V.A. (Société de Vente et d’Alimentation) à vérfier

Les entrepôts approvisionnent essentiellement les produits de grande consommation en non périssable, et en marchandises générales. Les marchandises en stock à l’entrepôt sont livrées aux magasins en fonctions de leur demande de réassort et selon une périodicité fixée en fonction des capacités linéaires disponibles.
Prisunic utilise ses propres entrepôts, comme Gonesse créé en 1976 en ali N.P., & Lyon en M.G., mais est également client de la logistique de Promodes avec qui il a été négocié un accord commercial.

Les plates-formes sont de véritables gares de triage pour les produits frais. Elles les réceptionnent, en contrôlaient la fraicheur, la qualité, et les D.L.C. avant de les adresser aux magasins le plus rapidement possible. Souvent du jour au lendemain. (Lille, Cavaillon, Rungis.)

Pour le saisonnier des marchandises générales et les promotions, les plates-formes dédiées stockent temporairement les marchandises identifiées par magasin, puis « éclatent » à une date précise afin d’être installées le jour j pour la mise en vente promotionnelle ou saisonnière. Pour le saisonnier long, les éclatements se font en plusieurs vagues.(Louvres)    

                                    

Ce site est le vôtre et peut évoluer grâce à vous ;
Si vous avez constaté une erreur ou perçu une omission, contactez-nous par courriel sur :
  « tout-prisu@orange.fr »