Entretien avec Mr Bertrand MAUS

Entretien avec Mr. Bertrand MAUS

Publiée en 1972 dans Printania (Revue d’Entreprise).

Question : Monsieur le vice-président, en 1932, votre père, Monsieur André MAUS, a créé la Société Alsacienne de MAGasins et affilié la première unité de cette nouvelle Chaîne à la S.A.P.A.C. Ainsi, depuis 40 ans, vos affaires étaient déjà unies par des liens étroits à celles du Printemps. Le fait que vous ayez apporté à notre Groupe, l’actif de vos Sociétés indique assez la confiance que vous avez dans son avenir. Nous aimerions que vous nous précisiez votre point de vue à ce sujet.

Réponse : Le groupe S.A.MAG.dont j’avais jusqu’à présent la responsabilité était constitué essentiellement de magasins PRISUNIC, et d’hyper magasins exploités sous les enseignes ESCALE et PRIMEVERE. Or ces enseignes constituent aussi une grande part de l’activité du groupe Printemps. Les résultats que nous avons obtenus dans ces deux types de commerce et les perspectives que nous avions à notre niveau font que nous n’avons aucune crainte pour l’avenir de ceux-ci, bien au contraire.

Le troisième volet du Groupe Printemps est constitué par les magasins de Nouveauté, dont notre groupe n’a pas, pour l’instant, une connaissance approfondie. Certaines personnes ont pu émettre des doutes sur les possibilités d’avenir de ce troisième volet, c’est-à-dire sur les grands magasins du type Printemps-Hausmann. Or, d’après notre expérience à l’étranger et les expériences des chaînes concurrentes, je n’ai aucune raison de douter de leurs possibilités de rentabilisation, présente et future à condition qu’ils sachent évoluer avec notre temps. Nous pouvons citer l’exemple de la grande ouverture que nous avons eue en centre-ville, à Genève, en 1967, celle du magasin La Placette, dont les résultats se sont révélés excellents.

Comment ne pas envisager l’avenir avec confiance quand le métier paraît valable et l’instrument solide ?

Q :  Vous êtes particulièrement chargé de l’étude de la restructuration et de l’expansion du Groupe. Sous quel angle envisagez-vous cette restructuration ?

R : Notre axe principal pour l’étude des structures sera la décentralisation. Celle-ci me paraît nécessaire pour définir, à l’intention de chacun, les tâches à accomplir, les responsabilités à prendre et les objectifs à atteindre. Il nous paraît donc nécessaire de donner une beaucoup plus grande autonomie à chaque grande Division, en ne laissant à la tête du Groupe qu’une Direction Générale légère qui fixe les programmes, politiques, objectifs et s’assure de leur bonne exécution. Cette conception de direction nous a conduit à étudier séparément chacune des formes commerciales du Groupe en et pour elle-même, de façon à lui donner la structure la plus propre à sa vocation. Le travail a déjà commencé puisque trois commissions ont été créées par des directives générales récentes, en vue de d »finir les stratégies, les objectifs et l’organisation de nos trois branches d’activité :

·         Grands magasins                             Magasins populaires                                 Hyper magasins

Ces commissions, composées de cadres du Printemps, et de la Société Alsacienne de Magasins, peuvent faire appel à des spécialistes extérieurs.

Le but à atteindre est, non seulement de créer de nouvelles structures mieux adaptées aux nécessités de chaque Division, mais aussi de fixer des politiques claires et des objectifs précis, à court et moyen terme.

D’autres directives générales et décisions ont déjà indiqué, clairement je pense, les orientations du Groupe en vue d’accroître l’efficacité à tous les niveaux, et d’assurer l’avenir de l’entreprise: outre la décentralisation déjà citée, il faut accélérer la préparation et la prise des décisions, créer un véritable processus de délégation, simplifier et alléger les structures juridiques, les circuits administratifs et les instruments de gestion.

Q : Dans quelles directions voyez-vous que l’expansion puisse s’orienter ? Pensez-vous qu’un certain équilibre puisse être maintenu entre nos trois formules de magasins, Grands magasins, Magasins populaires, et Hyper magasins ? En ce qui concerne le proche avenir, certaines décisions ont-elles déjà été prises au sujet de la présence éventuelle de notre Groupe dans des villes nouvelles, ou dans des Centres commerciaux nouveaux ?

R : L’expansion ne peut pas s’analyser globalement, mais elle devra être encadrée dans un plan à moyen terme qui devrait optimiser les décisions d’investissement pour chacune des branches d’activité du Groupe.
Ces trois activités du groupe se caractérisent par des âges très différents. Les grands magasins datent du milieu du XIXème siècle. Les Hyper magasins sont des industries de pointe. Il est logique en principe que l’effort le plus important soit porté sur les industries de pointe. Cependant, nous ne sommes pas assez avancés dans notre étude pour dire que cette règle générale s’appliquera à notre cas particulier. En effet, tant que les analyses en cours actuellement ne seront pas terminées, il sera difficile de pouvoir juger avec précision la rentabilité des investissements, rentabilité qui, seule, doit conditionner les décisions d’investissements. En attendant de pouvoir agir avec plus de précision, nous orientons notre expansion dans les trois directions.

La Chaîne Printemps cherche une saturation du marché par une implantation dans les centres commerciaux régionaux, ou dans certains quartiers de Paris. La signature du projet de Créteil s’est effectuée avant la fusion, mais en accord complet avec nous-mêmes. Nous avons également à l’étude un nouveau magasin près de la place d’Italie.

Quant aux Magasins Populaires, il paraît indispensable, avant tout, de mettre les magasins existants

dans la meilleure situation possible, pour leur permettre une exploitation bénéficiaire.

Cette politique doit se traduire par des agrandissements importants, et, chaque fois que cela est possible, par la création dans le magasin d’un supermarché en libre-service avec de grands linéaires de périssables.

Pour les hyper magasins qui, nous l’avons dit plus haut, ont tous les caractères d’industries de pointe, nous souhaitons pouvoir aller le plus fort et le plus vite possible, à la fois dans la région parisienne et en province. Mais les lois actuelles rendent les nouvelles implantations plus difficiles ou plus coûteuses.

Nous avons apporté au groupe Printemps un hyper magasin, leader d’un centre commercial intercommunal situé à Mulhouse; il ouvrira fin mai.
D’autres projets sont très avancés.

Dans toute notre action d’expansion, nous serons limités par nos possibilités financières, qui sont
d’autant plus restreintes que les exploitations de ces dernières années n’ont pas été florissantes.

Q ; Nous sommes heureux que vous ayez accepté de recevoir Printania. Vous savez que notre revue est distribuée à tous les collaborateurs de cette maison, à quelque échelon qu’ils soient placés. Quel message souhaiteriez-vous  nous voir leur transmettre?

: Tous nos efforts vont tendre vers une meilleure rentabilité qui est la base même de l’expansion puisque, non seulement elle la permet, mais aussi la justifie. Dans un monde où l’amélioration permanente du rapport entre la production et les moyens mis en œuvre est une nécessité, l’expansion est indispensable, autant à la prospérité de l’entreprise, qu’à la garantie de l’emploi et à la promotion de chacun de ceux qui y exerce leur activité. Mais le progrès en lui-même n’est pas tout, il faut aussi créer des structures où chacun ait le sentiment d’être à sa place et de contribuer au résultat de l’ensemble. Je souhaite à cet égard donner une impulsion nouvelle en créant un climat de confiance et d’enthousiasme.

 

Le parc des magasins de la SAMAG

ALES, ANNEMASSE, ASNIERES-Bourguignons, CLERMONT-FERRAND, DIJON, DRANCY, ENGHIEN LES BAINS, EPERNAY, EPINAY SUR SEINE-Orgemont, HAGONDANGE, HAGUENEAU, HAYANGE, ILLKIRCH-GRAFENSTADEN, ISSOIRE, IVRY SUR SEINE, LA ROCHELLE, LA VARENNE St HILAIRE, LE BLANC MESNIL, LE MANS-Pontlieue, LE MANS-République, MONTFERRAND, NANCY, NIMES, PUTEAUX, ROCHEFORT, ROMILLY SUR SEINE, SAINT MANDE, SAINT MAUR DES FOSSES, SAINT-OUEN, STRASBOURG Kleber, STRASBOURG Neudorf, THONON LES BAINS, TROYES Les Chartreux, VICHY,  VILLERS LES NANCY.

Il doit en manquer quelques-uns, n’hésitez pas à nous en faire part.

 

Ce site est le vôtre et peut évoluer grâce à vous ;
Si vous avez constaté une erreur ou perçu une omission,
contactez-nous par courriel sur : « tout-prisu@orange.fr »